Nos publications:

Le Pistage

Le pistage français est une discipline sportive canine qui a pour but de mettre en valeur les qualités olfactives du chien; cette discipline se pratique en extérieur sur des terrains de pâture, de labour ou encore de maïs coupé. La saison de pistage est en général entre septembre et mars.

Le Pistage Français en quelques mots : Le travail du chien consiste à suivre une piste (un parcours prédéfini) comportant certaines difficultés où le chien doit trouver un ou plusieurs objets, le rapporter à son maître, s’asseoir devant lui objet en gueule ou marquer l’objet en se couchant devant.

Types d’objets : -morceau de corde -morceau de tuyau -morceau de moquette

Comment le chien fait pour suivre une piste : Il suit une odeur, l’odeur laissée par le traceur (personne qui fait la piste), car toute personne, lorsqu’elle marche, dépose d’infimes molécules olfactives que le chien peut sentir. La prise d’odeur se fait aux piquets de départ de la piste.

Attention, le chien doit suivre le plus fidèlement le parcours de la piste, sinon il y a pénalités de points. En pistage français il y a deux épreuves : -La piste en libre, où le chien évolue seul sur la piste, il ne doit pas se faire aider de son maître, il est totalement autonome -La piste en trait de limier, où le chien munit d’un harnais est accompagné de son maître qui le suit au bout d’une longe de 10m tout en restant muet. Au trait de limier, le chien devra désigner le traceur de la piste en s’asseyant et en aboyant devant lui.

Quand commencer : L’apprentissage peut commencer dès 2 mois, plus le chien travaille tôt mieux c’est, car il prendra de plus en plus d’expérience. Dés qu’il aura obtenu son CSAU (au plus tôt à l’âge d’un an) le chien pourra faire de la compétition. Toutes les races de chiens possèdent des qualités olfactives, mais à des degrés divers, le dobermann ou le berger allemand ayant plus de cellules qu’un boxer.

Les qualités : Pour le maître : patience et sagesse, car le travail du chien doit se faire sans contrainte et il doit être progressif! Pour le chien : avoir du nez bien sûr! Mais aussi de l’initiative et surtout l’envie. Envie de travailler pour se faire plaisir – car la motivation est très importante – et de faire plaisir à son maître. Le pistage Français est un jeu et une grande complicité entre chien et maître. Discipline méconnue qui pourtant demande autant de travail que d’autres activités canines. Le pistage est un grand moment de partage entre le maître et le chien, un moment de complicité silencieux dans le petit matin glacial… Voir aussi le site du Groupe de Travail Pistage
Voir l’article

Le Sauvetage à l’eau

Cette discipline est ouverte aux chiens de races retenues, notamment : Terre-Neuve, Landseer, Retrievers, Léonberg, Berger polonais de Podhale, Hovawart, Bouviers suisses et tous les chiens d’eau du 8ème groupe. Pour qu’une nouvelle race soit admise à la discipline, il faut que la Commission d’Utilisation Nationale de Sauvetage à l’Eau donne son accord sur demande du club de race, la décision définitive appartenant à la Société Centrale Canine sur proposition de la CUNSE. Le concept de sauvetage à l’eau avec des chiens doit être compris comme le travail d’un couple indissociable « Maître/Chien », comme pour le travail de chiens d’avalanche ou de catastrophe. Dans la mesure où cette discipline sportive met en évidence les capacités d’initiatives, intellectuelles et physiques du chien, elle contribue à la sélection des races. Nos concours ne doivent pas être orientés vers une finalité opérationnelle. Le Chien ne doit pas être considéré comme un contractuel du Sauvetage, mais comme un auxiliaire dont les capacités, l’instinct, et le dévouement aident son maître: L’HOMME. La discipline est basée sur les points suivants : – l’instinct à l’eau du chien – un travail d’obéissance et d’assouplissement à terre – un travail d’endurance à la nage – l’exécution d’exercices divers et précis de sauvetage. La progression dans la réalisation des différents exercices de sauvetage se fera en 5 phases : 1er, 2ème, et 3ème degré, le sélectif et le brevet mer. Un championnat de France et une coupe de France seront organisés chaque année. IMPORTANT: Nous insistons sur le fait qu’un entraînement à l’eau du chien, pratiqué très sérieusement, mais progressivement, est indispensable. Le chien se présentant aux épreuves doit posséder : Musculature, Souffle et Résistance. Pour les épreuves de Brevet de Sauvetage en Mer, et en particulier pour l’exercice de natation, cet entraînement doit être fréquent et nécessite en général plusieurs mois/années de travail. Voir aussi les sites : de la Commission d’Utilisation Nationale de Sauvetage à l’Eau
Voir l’article

L’Obérythmée

Discipline dynamique et ludique où l’équipe maître-chien forme un couple en parfaite harmonie en évoluant en musique. C’est un pas de danse très rythmé et très gai, où le couple travaille avec énormément de complicité ; l’artistique et la technique forment un tout (comme en patinage artistique). Elle permet de canaliser l’énergie du chien et de créer des liens très forts avec lui. Elle augmente chez le chien la capacité d’adaptation aux nouveaux défis, car il y est systématiquement confronté. Le chien devient plus attentif au maître et peut avoir une concentration accentuée sur sa tache.L’obéissance rythmée peut être pratiqué sans équipement spécifique, en tous lieux, et par tous : jeunes et moins jeunes. Le chien effectue sous la directive du maître des mouvements et des positions qui sont enseignés par la méthode naturelle d’éducation. On utilise les renforcements positifs, par l’emploi de friandises, jouets, clicker. Les mouvements et les positions sont des exercices classiques, le « coucher assis debout », mais ne sont jamais caricaturaux ni physiquement néfastes pour le chien. Ils sont effectués à gauche et à droite du maître, devant et derrière, avec des sauts, à grande distance, etc… Sur la base de ces mouvements, l’équipe maître-chien évolue sur un fond musical, en suivant le rythme. Dans le cadre d’un club canin, ces mouvements peuvent compléter les exercices habituels, ils apporteront du piment et des nouveautés. Ce sera peut-être un nouveau défi qui ne fera qu’accroître l’obéissance globale du chien. Il y a dans ces exercices et la manière de les exécuter une obligation de contact avec le chien (je ne parle pas uniquement d’un contact physique). Le maître créé une demande qui devient pour le chien un besoin, le tout se fait dans la joie et le plaisir. Finies les contraintes, place aux rythmes… éducatifs. Par la suite, des équipes maître-chien peuvent présenter des chorégraphies lors de démonstrations ou concours devant le public. Voir des informations complémentaires sur le site de la C.N.E.A.C. et chiens-online.com
Voir l’article

L’Obéissance

L’obéissance a pour objectif de permettre à tout propriétaire de chiens de mieux le comprendre et de communiquer avec lui, au travers d’exercices simples, sans contrainte et accessibles à tous, afin de vivre en totale complicité avec son compagnon. Le chien doit montrer, au travail, sa disponibilité, sa souplesse à obéir aux commandements, son enthousiasme et sa rapidité dans l’exécution; et l’on doit toujours voir une équipe gaie, unie et harmonieuse. L’obéissance s’est pratiquée en France après les années 1997. C’est une discipline internationale gérée par la Fédération Cynologique Internationale. Elle est articulée sur trois niveaux de progression. Classe 1, classe 2, pouvant être aménagées au niveau national. Classe 3 internationale gérée la F.C.I. L’obéissance peut être pratiquée par toute personne possédant un chien sociable, quelle que soit sa race ou ses origines. Elle révèle la complicité du chien avec son maître et met en valeur ses qualités naturelles. La plupart des races canines y ont accès, l’âge des chiens pour la présentation est de 12 mois. Elle est ouverte aux chiens inscrits au « Livre des Origines Français », et par dérogation du comité de la S.C.C aux chiens non L.O.F. Elle est enseignée dans les clubs canins rattachés aux Sociétés Canines Régionales. Tous les exercices du programme des concours d’obéissance sont réalisés naturellement par le chien dans la vie de tous les jours. Il s’assoit, se couche, se lève, se porte en avant, trouve un objet etc… de manière innée et quand bon lui semble ! La difficulté pour le maître sera de les lui faire faire sur ordre ou commandement en fonction du règlement. Tous renseignements accessibles sur le site du Groupe de Travail Obéissance. Le Championnat et coupe de France sont disputés chaque année. La sélection se fait au moyen de quatre sélectifs pour départager les meilleurs chiens qui iront à la Coupe de France. Une sélection des meilleurs chiens participera au Championnat d’Europe ou du Monde qui est organisé chaque année dans un des pays affilié à la F.C.I. Les maîtres chiens sont classés d’après le qualificatif : Excellent, Très bon, Bon ou insuffisant, qui correspondent à un nombre de point. L’obéissance se différencie d’autres disciplines ou un décompte de points donne la note finale d’après une table de pénalisation. En obéissance l’accent est donné en priorité absolue sur le « QUALIFICATIF  » .
Voir l’article

Le Ring

Les débuts du RING seraient apparus en Belgique vers 1896, mais il faudra attendre les années 30 du siècle suivant pour voir les premières épreuves en France. Notre discipline a considérablement évolué depuis lors.

Liste des races autorisées  Télécharger au format .pdf

Tous les chiens devront avoir obtenu le C.S.A.U. (Certificat de Sociabilité et d’Aptitude à l’Utilisation) avant de pratiquer le ring ou toute autre discipline de mordant. Après avoir obtenu le brevet, les passionnés pourront débuter en compétition. Trois échelons distincts sont encadrés par un règlement strict : * Echelon 1 sur 200 points * Echelon 2 sur 300 points * Echelon 3 sur 400 points Ces différents échelons sont composés de 11, 15 et 19 exercices (sauts, obéissance, mordant). Il faut beaucoup d’entraînement et de passion pour se lancer dans les épreuves de ring. Les chiens participants doivent être équilibrés, faire preuve d’un grand courage et posséder des qualités physiques exceptionnelles. Les compétiteurs des échelons 1 et 2 pourront concourir au niveau national dans le cadre de la Coupe des Clubs. Après avoir gravi les 2 premiers échelons, les concurrents en 3 viseront les sélectifs « oh combien prisés par les ringueurs ». Après avoir participé à cinq concours dont le Championnat Régional, les 210 meilleurs chiens de France répartis dans 7 groupes devront se départager lors de 3 sélectifs. Les 25 premiers participeront à la finale Coupe de France, le nec plus ultra étant bien sûr le titre suprême de CHAMPION de France. Voir aussi : le site de la Commission d’Utilisation Nationale le site du Groupe de Travail Ring
Voir l’article

L’Agility

L’Agility est une activité canine ludique ouverte à tous les chiens. Elle demande une grande complicité entre le maître et son chien.

Ce dernier doit franchir un certain nombre d’obstacles placés sur un parcours par un juge. Le chien se fie aux indications de son maitre pour franchir les obstacles dans le bon ordre. Ils doit rester constamment sous le contrôle du conducteur, notamment pour respecter les zones de contact des obstacles comme la passerelle, la balançoire ou la palissade.

Cette activité peut se pratiquer en s’inscrivant dans un des nombreux clubs canins dont la liste est sur ce site.

Il y a des concours tous les dimanches, un championnat de France et un championnat de Monde.

Il existe des épreuves réservées aux jeunes .

C’est d’Angleterre que nous est venue cette discipline. Deux personnes contribuent à l’essor de cette discipline en France, Jean-Paul Petitdidier qui , après une rencontre avec l’anglais Peter Lewis, élabore un projet de règlement présenté à la S.C.C. le 20 octobre 1987. Le 1er janvier 1988 la S.C.C. homologue définitivement l’Agility. C’est une activité ludique comprenant : un règlement sportif et un cahier des charges. Il y a deux types d’épreuves : – L’une s’appelle AGILITY: Celle-ci comprend différents types d’obstacles : des sauts (haie, pneu, saut en longueur, mur), des obstacles à zones (passerelle, palissade, balançoire,table) et des obstacles de passage (tunnel souple dit « chaussette », tunnel rigide, slalom). Sur les obstacles à zone, le chien doit obligatoirement mettre au minimum une patte dans les zones de montée comme de descente, le chien doit rester 5 secondes sur la table. – L’autre s’appelle JUMPING: Le jumping est essentiellement composé d’obstacles de sauts, tunnels et d’un slalom Le tracé des épreuves est laissé à l’imagination du juge, officiant lors des concours, qui s’appuie sur un règlement international. A l’occasion d’un concours , l’équipe « Maitre-Chien » doit mettre en évidence la qualité d’exécution des différents obstacles, la complicité qui règne entre le conducteur et son chien. La vitesse n’est pas la priorité dans le parcours, mais sa qualité d’exécution . A chronomètre égal, l’équipe qui aura réalisé le parcours avec le moins de fautes, donc moins de pénalités sera classée devant. Les pénalités sont les fautes et les refus que peut faire un chien sur le parcours, chacun étant pénalisé par 5 points. Toute personne désirant pratiquer doit être titulaire d’une licence délivrée par la Société Centrale Canine via la Commission Nationale d’Education et d’Activités Cynophiles. Les conditions d’attribution de cette licence, réservée aux membres d’une association affiliée sont subordonnées à l’engagement du licencié à respecter les règlements généraux de la Cynophilie française et la charte de déontologie. Il existe 4 catégories de chiens selon leur taille et leur vélocité: – Catégorie A pour les chiens de moins 37cm au garrot. Hauteur des sauts 35 cm. – Catégorie B pour les chiens de 37cm et moins de 47cm au garrot. Hauteur des sauts 45 cm. – Catégorie C pour les chiens de 47cm et plus au garrot. Hauteur des sauts 60 cm. – Catégorie D pour les chiens molossoïdes, ou les chiens peu véloces comme le Dogue allemand, Léonberg, Rotweiller etc… Hauteur des sauts 45 cm. Le juge adaptera également la vitesse d’évolution pour chacune des catégories. Ex : 2,20 mètres/seconde en catégorie A pour une épreuve avec zone Agility. Voir aussi le site de la Commission Nationale d’Education et Activités Cynophiles
Voir l’article

La lettre de la S.C.C. janvier 2010

1ère lettre d’information de la Société Centrale Canine :

la Lettre de la SCC janvier 2010 (format .pdf)
la Lettre de la SCC janvier 2010
(format .pdf)

Voir l’article

Textes de référence

Références, documents et liens relatifs au permis de détention des chiens visés par la loi du 20 juin 2008 (applicable au 1er janvier 2010) Voir la formation des maîtres proposée par la Société Canine de Vendée Voir notre page spéciale ‘Permis’

Evaluation comportementale du chien

* réalisée par un vétérinaire habilité par la Préfecture: Services de l’État en Vendée
et Ordre National des Vétérinaires * en principe à partir de 8 mois et avant l’âge de 1 an. * donne un avis au maire selon classification avec 4 niveaux d’évaluation.

LOI n° 2008-582 du 20 juin 2008

(extrait) Art 4 : «II.–Le propriétaire ou le détenteur d’un chien mentionné à l’article L.211-12 est tenu, lorsque le chien est âgé de plus de huit mois et de moins de douze mois, de le soumettre à l’évaluation comportementale prévue l’article L.211-14-1. Cette évaluation peut être renouvelée dans des conditions définies par décret. Le maire peut en outre demander à tout moment une nouvelle évaluation en application de l’article L.211-14-1.» Art 5 : « 2° De l’évaluation comportementale prévue au II de l’article L.211-13-1. Lorsque le chien n’a pas atteint l’âge auquel cette évaluation doit être réalisée, il est délivré à son propriétaire ou son détenteur un permis provisoire dans des conditions précisées par décret. Si les résultats de l’évaluation le justifient, le maire peut refuser la délivrance du permis de détention. »

Décret n° 2008-1158 du 10 novembre 2008

relatif à l’évaluation comportementale des chiens prévue à l’article L. 211-14-1 du code rural et à son renouvellement (JORF n°0263 du 11 novembre 2008 page 17294 – NOR: AGRG0825703D) (extrait) Article 1 : L’article D. 211-3-1 du code rural est remplacé par trois articles ainsi rédigés : « Art.D. 211-3-1.-L’évaluation comportementale prévue à l’article L. 211-14-1 du présent code est réalisée dans le cadre d’une consultation vétérinaire. Elle a pour objet d’apprécier le danger potentiel que peut représenter un chien. L’évaluation comportementale est effectuée, sur des chiens préalablement identifiés conformément aux dispositions de l’article L. 212-10, par un vétérinaire inscrit sur une liste départementale établie par le représentant de l’Etat dans le département. Les modalités d’inscription des vétérinaires sur cette liste sont fixées par arrêté conjoint du ministre de l’intérieur et du ministre chargé de l’agriculture. « Art.D. 211-3-2.-Le vétérinaire en charge de l’évaluation comportementale classe le chien à l’un des quatre niveaux de risque de dangerosité suivants : * « Niveau 1 : le chien ne présente pas de risque particulier de dangerosité en dehors de ceux inhérents à l’espèce canine. * « Niveau 2 : le chien présente un risque de dangerosité faible pour certaines personnes ou dans certaines situations. * « Niveau 3 : le chien présente un risque de dangerosité critique pour certaines personnes ou dans certaines situations. * « Niveau 4 : le chien présente un risque de dangerosité élevé pour certaines personnes ou dans certaines situations. « Selon le niveau de classement du chien, le vétérinaire propose des mesures préventives visant à diminuer la dangerosité du chien évalué et émet des recommandations afin de limiter les contacts avec certaines personnes et les situations pouvant générer des risques. « Il peut conseiller de procéder à une nouvelle évaluation comportementale et indiquer le délai qui doit s’écouler entre les deux évaluations. « En cas de classement du chien au niveau de risque 4, le vétérinaire informe son détenteur ou son propriétaire qu’il lui est conseillé de placer l’animal dans un lieu de détention adapté ou de faire procéder à son euthanasie. Un lieu de détention adapté est un lieu dans lequel, sous la responsabilité du propriétaire ou du détenteur, l’animal ne peut pas causer d’accident. « A l’issue de la visite, le vétérinaire en charge de l’évaluation communique les conclusions de l’évaluation comportementale au maire de la commune de résidence du propriétaire ou du détenteur du chien et, le cas échéant, au maire qui a demandé l’évaluation comportementale en application de l’article L. 211-11 ainsi qu’au fichier national canin. Les modalités de transmission au fichier national canin des informations relatives à l’évaluation comportementale canine et la teneur de ces informations sont fixées par arrêté du ministre de l’agriculture et de la pêche. « Art.D. 211-3-3.-Le propriétaire ou le détenteur d’un chien mentionné à l’article L. 211-12 est tenu de renouveler l’évaluation comportementale prévue à l’article L. 211-14-1 dans les conditions définies ci-après : « 1° Si l’évaluation comportementale conclut que le chien est classé au niveau de risque 2, elle doit être renouvelée dans un délai maximum de trois ans ; « 2° Si l’évaluation comportementale conclut que le chien est classé au niveau de risque 3, elle doit être renouvelée dans un délai maximum de deux ans ; « 3° Si l’évaluation comportementale conclut que le chien est classé au niveau de risque 4, elle doit être renouvelée dans le délai maximum d’un an. »

Liens de référence

* service-public.fr :

service-public.fr Direction de l'information légale et administrative
service-public.fr Direction de l'information légale et administrative

* site de la Préfecture de Vendée :

site de la Préfecture de Vendée http://www.vendee.gouv.fr/chiens-dangereux-a2519.html

* LOI n° 2008-582 du 20 juin 2008

relative au permis de détention des chiens :

télécharger document .pdf télécharger LOI n° 2008-582 du 20 juin 2008 (document .pdf)

* Décret n° 2008-897 du 4 septembre 2008

relatif au permis provisoire de détention d’un chien mentionné à l’article L.211-14 du code rural :

télécharger document .pdf télécharger Décret n° 2008-897 du 4 septembre 2008 relatif au permis provisoire de détention d’un chien mentionné à l’article L.211-14 du code rural (document .pdf)

* Décret n° 2008-1158 du 10 novembre 2008

relatif à l’évaluation comportementale des chiens :

télécharger document .pdf télécharger Décret n° 2008-1158 du 10 novembre 2008 relatif à l’évaluation comportementale des chiens (document .pdf)

* Arrêté du 8 avril 2009

relatif à la formation pour l’obtention de l’attestation d’aptitude :

télécharger document .pdf télécharger Arrêté du 8 avril 2009 relatif à la formation pour l’obtention de l’attestation d’aptitude (document .pdf)

* Arrêté du 15 décembre 2009

relatif à la formation pour l’obtention de l’attestation d’aptitude :

télécharger document .pdf télécharger Arrêté du 15 décembre 2009 relatif à la formation pour l’obtention de l’attestation d’aptitude (document .pdf)

* Décret no 2009-1768 du 30 décembre 2009

relatif au permis de détention de chien :

télécharger document .pdf télécharger Décret no 2009-1768 du 30 décembre 2009 relatif au permis de détention de chien (document .pdf)

* Formulaire de demande de permis provisoire de détention de chien (moins de 8 mois, valable jusqu’à 12 mois)

auprès de la mairie :

télécharger document .pdf télécharger Formulaire de demande de permis provisoire de détention de chien auprès de la mairie (document .pdf)

* Formulaire de demande de permis de détention de chien (de plus de 8 mois)

auprès de la mairie :

télécharger document .pdf télécharger Formulaire de demande de permis de détention de chien auprès de la mairie (document .pdf)

* Dépliant Ministère de l’intérieur

relatif aux chiens dangereux :

télécharger document .pdf télécharger Dépliant Ministère de l’intérieur relatif aux chiens dangereux (document .pdf)

Voir l’article

Exposition 2009

Exposition 2009 L’exposition nationale annuelle de Conformité au Standard s’est déroulée les 4 et 5 avril 2009 au Parc des Oudairies. Le samedi ont été présentés les chiens de chasse des groupes 4-6-7 et 8, avec des Spéciales de Race : GRAND GRIFFON VENDEEN, BRIQUET GRIFFON VENDEEN, GRAND et PETIT BASSET GRIFFON VENDEEN, des Régionales d’Elevage (Cane Corso, King Charles et Cavalier King Charles Spaniels), les confirmations seules, le concours d’Agility du Club Canin Yonnais. Le dimanche a vu le tour des groupes 1-2-3-5-9 et 10, avec des Spéciales de Race : WELSH CORGI, BOUVIER DES FLANDRES, DOGUE ALLEMAND, CAIRN, DANDIE DINMONT, SCOTTISH, SKYE et WEST HIGHLAND WHITE TERRIERS, KING CHARLES et CAVALIER KING CHARLES SPANIEL, le concours d’Obéissance du Club de Chantonnay et la désignation des meilleurs sujets de l’Exposition.

meilleur chien de l'expo 2009Meilleur chien de l’expo 2009 Retrouvez les images et résultats de ces 2 journées.

Voir l’article

Exposition 2008

Exposition 2008 L’exposition nationale annuelle de Conformité au Standard s’est déroulée les 5 et 6 avril 2008 au Parc des Oudairies, avec la Nationale d’Elevage de l’Association Française du Cane Corso et plusieurs Spéciales de Race. Le samedi se sont présentés les chiens de chasse des groupes 4-6-7 et 8, ont eu lieu les confirmations seules, le concours d’Agility du Club Canin Yonnais, et la Nationale d’élevage des Cane Corso. Le dimanche a vu le tour des groupes 1-2-3-5-9 et 10, avec les spéciales CAMILA et Dogue Allemand, le concours d’Obéissance du Club de Chantonnay et la désignation des meilleurs sujets de l’Exposition.

Retrouvez les images et résultats de ces 2 journées.

Voir l’article